Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > La Chirurgie Vasculaire > Histoire de la chirurgie artérielle > L’aube (Les révolutions du 19ème siècle)

L’aube (Les révolutions du 19ème siècle)

Trois grandes découvertes vont permettre l’essor de la chirurgie.

L’Anesthésie

Jusqu’au milieu du 19ème siècle, les seuls drogues susceptibles de diminuer la douleur étaient :

  • l’extrait  alcoolisé de mandragore (chirurgiens byzantins et occidentaux du  moyen-âge),  
  • le haschich  (proche Orient),  
  • l’opium  (Chine).

  • 1789 :  Humphrey Davy, chimiste anglais, propose d’utiliser le  protoxyde d’azote en chirurgie,
  • 1846 :  Morton, anesthésie un patient du Dr Warren au General Hospital du  Massachussetts, en utilisant l’éther, puis d’autres  le chloroforme.

L’Asepsie  & l’Antisepsie  

Jusqu’à leur invention, prés de la moitié des opérés mouraient d’infection ce qui faisait dire à James Simpson, gynécologue à Édinbourg, que « la table d’opération est plus dangereuse que le champ de bataille de Waterloo ».    

  • 1846 :  Ignaz Semmelweis, gynécologue à Vienne, fait décroitre la  mortalité des femmes en couches de 12 à 2 %, en préconisant le  lavage des mains dans une solution antiseptiques. Bousculant trop  d’habitudes, il sombra dans la folie après le rejet de ses  collègues.
  • 1856 :  Louis Pasteur, chimiste à Paris, découvre le rôle des  micro-organismes dans l’apparition des maladies infectieuses,

La  Radiologie

Comment opérer un patient sans connaître avec précision les lésions des vaisseaux qu’il présente ?    

  • 1895 :  Wilhelm Conrad Röntgen, Prix Nobel de physique allemand, découvrit  l’effet des rayons X sur une plaque photographique. La première  radiographie fut celle de la main de son épouse.
  • 1929 :  Reynaldo Dos Santos, chirurgien portugais, réalisa la première  radiographie de l’aorte ou aortographie.