Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte

L’époque moderne

Le développement des techniques de navigation et de traitement endovasculaire (ballons, endoprothèses nues ou couvertes, …) a grandement simplifié le traitement des lésions artérielles. Cependant, les techniques chirurgicales conventionnelles (endartériectomie, pontages en veine ou avec prothèses synthétiques, …) restent nécessaires face à des obstructions artérielles étendues et/ou à plusieurs étages, dont la fréquence augmente dans une population occidentale vieillissante. Le chirurgien vasculaire moderne, spécialiste des différentes techniques, peut, au cas par cas, choisir la technique la mieux adaptée à chaque patient.

Par ailleurs, les progrès technologiques se poursuivent avec, entre autres, l’apparition de :

La chirurgie laparoscopique

Réduire l’agression chirurgicale sans perdre la qualité du geste opératoire, tel est le but de cette nouvelle instrumentation qui consiste à introduire une caméra dans le ventre ou le thorax d’un patient, à travers un orifice d’un centimètre de diamètre, et ainsi d’éviter de larges incisions. Ces techniques, initialement développées en chirurgies digestive et gynécologique, ont ensuite été adaptées à la chirurgie de l’aorte par Yves-Marie Dion (Québec), qui réalise en 1993, le premier pontage aorto-bifémoral laparaoscopique, après de nombreuses études animales.  

Le développement actuel du robot, qui simplifie une gestuelle opératoire difficile, et d’une instrumentation spécifique, qui vise à faciliter les sutures sur l’aorte, sont les enjeux actuels de ces techniques mini-invasives (Fig. 13)

Fig. 13: Chirurgie laparoscopique  de l’aorte (vision par une caméra) : A-) Position de l’équipe chirurgicale avec le chirurgien (1) qui réalise l’intervention, en regardant l’écran situé en face de lui et de l’aide (2) qui tient la caméra dans sa main droite. Un second aide (3) est en face du chirurgien, avec une infirmière aide-opératoire (4) qui transmet les instruments

Fig. 13: Chirurgie laparoscopique  de l’aorte (vision par une caméra) : A-) Position de l’équipe chirurgicale avec le chirurgien (1) qui réalise l’intervention, en regardant l’écran situé en face de lui et de l’aide (2) qui tient la caméra dans sa main droite. Un second aide (3) est en face du chirurgien, avec une infirmière aide-opératoire (4) qui transmet les instruments

Fig. 13: Chirurgie laparoscopique  de l’aorte (vision par une caméra) : B-) Dessin de la cavité abdominale (avec retrait virtuel d’une partie de la paroi) après écartement de l’intestin et libération de l’aorte.

Fig. 13: Chirurgie laparoscopique  de l’aorte (vision par une caméra) : B-) Dessin de la cavité abdominale (avec retrait virtuel d’une partie de la paroi) après écartement de l’intestin et libération de l’aorte.

Les endoprothèses imprégnées de médicaments , fenestrées ou branchées

Les techniques endovasculaires connaissent un développement majeure mais ne permettent pas de traiter les lésions les plus sévères et sont souvent associées à une fiabilité moindre dans le temps.  Les progrès technologiques actuels visent à réduire ces inconvénients en développant des endoprothèses imprégnées de médicament (apparues en 2002) dans le but de réduire les réactions inflammatoires liées à leur implantation et source d’obstruction artérielle secondaire. De la même façon, les endoprothèses fenestrées et/ou branchées permettent le traitement d’anévrisme de l’aorte étendue à des branches artérielles alimentant les reins ou les intestins.  

Ces nouvelles technologies, comme les anciennes techniques, nécessitent une évaluation rigoureuse afin d’établir leurs bénéfices réels pour le patient et le coût pour la société. Elles doivent, par ailleurs, être enseignées pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier. Pour atteindre ces différents objectifs d’évaluation et d’enseignement, la Société de Chirurgie Vasculaire de langue française, joue un rôle central dans notre pays.  

L’organisation actuelle de la chirurgie vasculaire en France fait l’objet d’autres articles, disponibles sur notre site internet, www.vasculaire.com. :

  • Organisation  de la chirurgie vasculaire en France,  
  • Histoire  de la Société de Chirurgie Vasculaire,  
  • Comment  devient-on chirurgien vasculaire ?