Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Artérite des membres inférieurs chez le malade diabétique > II – Quels sont les symptômes de cette maladie ?

II – Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Le 1er signe clinique qui doit alerter le patient diabétique est une douleur à type de crampe dans les mollets ou les pieds après un effort et plus particulièrement à la marche. Cette douleur cède à l’arrêt de la marche permettant au patient de reprendre son activité après quelques minutes de repos. Elle est en rapport avec une diminution du débit sanguin artériel dans les muscles. On parle d’ischémie musculaire à l’effort.

On évalue la sévérité de l’atteinte artérielle en mesurant la distance de marche (périmètre de marche). Il s’agit de la distance au bout de laquelle le patient ressent une douleur à type de crampe. Cette distance est importante pour déterminer la gravité de l’atteinte artérielle, suivre son évolution, et évaluer le bénéfice d’un traitement médicamenteux ou chirurgical.

Dans une forme plus sévère le patient se plaint de douleurs dans les jambes en position allongée au repos, on parle de douleurs de décubitus. Un des signes caractéristiques de ces formes évoluées étant la nécessité pour le patient de dormir en position assise ou jambes pendantes au bord du lit.

Enfin dans les formes évoluées il peut exister des ulcères artériels qui apparaissent le plus souvent au niveau des points de frottement (extrémités des orteils, bords latéraux des pieds, talons). Ces lésions une fois constituées sont malheureusement difficiles à cicatriser du fait de la diminution de l’oxygénation des tissus liée à la baisse du débit dans les artères.

Il peut exister un retard diagnostique chez le malade diabétique car cette atteinte ischémique est souvent indolore chez le diabétique en raison de la présence d’une atteinte des nerfs (neuropathie*) associée et par conséquent révélée plus tardivement par un trouble trophique*. L’examen clinique systématique des artères et des membres inférieurs associé à la recherche d’une plaie artérielle s’avère donc essentiel chez le patient diabétique.

En cas d’artérite, le pied ou la jambe sont froids, pâles. La peau est fine, d’aspect fragile. Les pouls des membres inférieurs sont mal perçus ou sont absents.

Ces signes sont souvent d’apparition tardive. En effet la diminution de perfusion des tissus est compensée par la création de nouveaux vaisseaux sanguins qui assurent une circulation collatérale de suppléance permettant l’apport de sang oxygéné au niveau des jambes. Malheureusement ce réseau collatéral est souvent insuffisant pour assurer une bonne vascularisation du