Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > L’Artérite ou Artériopathie Obstructive des Membres Inferieurs > VI - Quel est le traitement de l'artérite (AOMI) ? Quels sont les risques de ce traitement ?

VI - Quel est le traitement de l'artérite (AOMI) ? Quels sont les risques de ce traitement ?

Le traitement est celui de la maladie athéromateuse cardiovasculaire générale et de ses facteurs de risque :

1. Correction des facteurs de risques

 - Tabagisme : sevrage total. Evaluer le degré des dépendances physique et psycho-comportementale. Puis approche comportementale (soutien psychologique) adaptée et éventuellement complétée par une aide pharmacologique (substituts nicotiniques).

 - Exercice physique d'intensité modérée (marche) de 30 mn à 60 mn par jour.

 - Education du patient : changement important de mode de vie, bien suivre les traitements, respecter les contrôles médicaux (diagnostic précoce des symptômes cardiovasculaires).

 - Surcharge pondérale (obésité) : Prise en charge spécifique (diététicienne, psychologue) avec pour cible un index de masse corporelle (IMC) < 25 kg / m².

 - Diabète (« trop de sucre dans le sang »). Equilibre glycémique (cible : HbA1c < 6,5%).

- Dyslipidémie (« trop de mauvaise graisses dans le sang »). Régime adapté, statine (cible = LDL cholestérol < 1g / l).

 - HTA (hypertension) : Traitement anti-HTA (surtout Inhibiteur de l'enzyme de conversion : IEC) et cible PA systolique< 140 mm Hg voire 130 mm Hg si diabète ou insuffisance rénale (créatininémie).

2.  Les médicaments cardio-vasculaires :

Le risque cardiovasculaire étant, à niveau égal d'IPS (Index de Pression Systolique) comparable, que l'AOMI soit symptomatique ou non, il est recommandé d'instaurer chez tous  les patients un traitement médicamenteux au long cours sur la base de ce qui est recommandé pour le patient symptomatique afin de prévenir la survenue de problèmes cardiovasculaires.

a - Anti-agrégant plaquettaire (AAP) : aspirine à faible dose (75 à 160 mg / j) ou Clopidogrel (75 mg / j).

Action : Ce traitement permet de fluidifier le sang afin que celui-ci ne caillote pas (thrombose) sur les parois artérielles abîmées, irrégulières, épaisses, rugueuses, alors que la lumière artérielle est plus ou moins obstruée et que le sang circule plus ou moins lentement.

Risque : les AAP peuvent faire saigner, notamment lors d'une intervention chirurgicale. Il faut alors discuter de leur suppression temporaire pour l'intervention, en considérant que cela peut aussi augmenter le risque de complications cardiovasculaires pour cette intervention chirurgicale.

b - Statine :

Action : Les Statines diminuent le taux de LDL cholestérol. Les patients symptomatiques ou à haut risque cardiovasculaire, notamment les diabétiques, doivent avoir un taux de LDL Cholestérol < à 1g/l, voire inférieur en fonction de la sévérité de la maladie athéromateuse.

Risque : Il existe une toxicité hépatique et il faut doser les enzymes hépatiques avant et pendant le traitement, surtout en cas  d’augmentation des doses.

c - Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (ou de l'angiotensine 2) (IEC) d'instauration progressive par paliers de 2 à 4 semaines, sous surveillance de la tension artérielle et de la créatinine (contrôler la  fonction rénale).