Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Les Anévrisme de l'Aorte Thoracique > VII - Quels sont les principaux traitements ?

VII - Quels sont les principaux traitements ?

Le traitement chirurgical va dépendre de la cause de l’anévrisme, de sa forme (fusiforme ou sacciforme), et de son diamètre. Les anévrismes d’origine athéromateuse dont le diamètre est inférieur à 5 cm sont régulièrement surveillés. Dans tous les cas il est essentiel de contrôler les facteurs de risque avec arrêt de l’intoxication tabagique, traitement par statine pour faire chuter le cholestérol et traitement anti-hypertenseur pour normaliser la pression artérielle (en utilisant en particulier les bêtabloquants et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion). Les patients qui ont une maladie héréditaire du tissu élastique comme la maladie de Marfan seront opérés plus précocement.

A - Le traitement chirurgical :

Les anévrismes de l’aorte ascendante nécessitent pour être réparés d’interrompre la circulation sanguine au niveau du cœur et de l’aorte ascendante avec l’utilisation d’une circulation extra-corporelle, c'est-à-dire un cœur artificiel qui fait circuler le sang, pendant que le cœur et l’aorte sont réparés. L’incision est une incision verticale qui sectionne le sternum (sternotomie médiane). L’aorte ascendante est remplacée par une prothèse vasculaire. Il est parfois nécessaire de remplacer dans le même temps opératoire la valve aortique et parfois de réimplanter les artères coronaires, qui sont les artères qui irriguent le cœur.

Pour les anévrismes de l’aorte descendante, une incision est réalisée sur le côté gauche entre les côtes (thoracotomie). Il n’est pas nécessaire d’arrêter le cœur mais l’utilisation d’une pompe de circulation extra corporelle est néanmoins habituelle pour irriguer les organes de l’abdomen comme le foie, les reins et le tube digestif pendant la réparation aortique.

Les anévrismes de la crosse aortique sont de traitement complexe. Ils nécessitent la réalisation d’une sternotomie et l’utilisation d’une pompe de circulation extra corporelle

B - Le traitement par voie endovasculaire

Il consiste à monter une prothèse interne (endoprothèse) par l’artère fémorale jusque dans l’aorte thoracique sous contrôle radioscopique. Cette prothèse est montée sur des ressorts (stent). Elle est repliée sur elle-même et contenue par une gaine. Lorsque elle est correctement positionnée, la gaine est retirée permettant à la prothèse de s’ouvrir. Ceci nécessite l’existence au dessus et en dessous de l’anévrisme d’une zone d’aorte normale pour que la prothèse puisse venir s’appuyer à ce niveau et faire l’étanchéité (Figure 4). On parle de conditions anatomiques favorables qui sont analysées sur le scanner.

Fig4_a

Figure 4 : Endoprothèse aortique

C – Traitement hybride (chirurgical et endovasculaire)

Dans certains cas, le traitement associe une technique endovasculaire et une technique chirurgicale classique.