Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte

Pour en savoir plus...

Anatomie des veines superficielles des membres inférieurs :

Les veines des membres inférieurs comprennent 3 réseaux :

  • un réseau profond satellite des artères situé en sous aponévrotique (sorte d’enveloppe fibreuse des muscles),
  • un réseau de veines perforantes traversant l’aponévrose des membres reliant les systèmes superficiels et profonds
  • un réseau superficiel qui est le seul à pouvoir présenter des varices. Ce réseau comprend 2 veines principales , la veine grande saphène (anciennement veine saphène interne, figure 7) qui nait à l’intérieure de la cheville et remonte le long de la cuisse jusqu’à la jonction saphéno-fémorale (« crosse saphène ») située au pli de l’aine où elle se jette dans la veine fémorale commune et la veine petite saphène (anciennement veine saphène externe, figure 1B) qui nait à l’extérieure de la cheville et chemine à la face postérieure du mollet jusqu’à la jonction saphéno-poplitée. Ces 2 veines reçoivent tout le long de leur trajet des branches collatérales.

     

Figure 7 : anatomie des veines superficielles des membres inférieurs
A : veine grande saphène
B : veine petite saphène

Figure 7 : anatomie des veines superficielles des membres inférieurs

Règles hygiéno-diététiques :

En cas de position assise prolongée (long voyage en particulier) :

  • Mettre des bas ou des chaussettes de contention légère.
  • Ne restez pas assis les jambes croisées, car ceci diminue le retour veineux.
  • Effectuez régulièrement des mouvements circulaires et de flexion-extension des chevilles.
  • Étendez vos jambes en les étirant au maximum.
  • À intervalles réguliers, levez-vous et marchez.

   

En cas de station debout prolongée et/ou de piétinement, il faut régulièrement dans une journée :

  • Mettre des bas ou des chaussettes de contention légère.
  • Faire une dizaine de pas consécutifs en effectuant quelques flexions des genoux.
  • Sautiller sur place ou passer d’un pied sur l’autre, sur la pointe des pieds.
  • Contracter et décontracter les muscles des jambes.
  • Dans la mesure du possible, éviter de porter des charges lourdes.
  • Si votre activité professionnelle vous impose d’être quotidiennement debout, compensez par des périodes de marche, plusieurs fois par jour.

     

Pour améliorer le confort de vie :

  • Ne portez pas de vêtements, sous-vêtements ou accessoires (ceintures, chaussettes) trop serrés.
  • Les chaussures doivent être souples et confortables, la hauteur de talon idéale étant autour de 6 cm.
  • Évitez les sources de chaleur au niveau des jambes (chauffage, bains très chauds).
  • Le soir : douchez vos jambes à l’eau froide, massez les membres inférieurs de façon très douce depuis les pieds jusqu’aux cuisses, reposez-vous jambes surélevées de 10 à 15 cm.

   

Conseils nutritionnels :

  • Luttez contre le surpoids et équilibrez votre alimentation.
  • Restreignez votre consommation d’excitants : café, thé, alcool… dilatent les veines.
  • Buvez fréquemment de l’eau, pour une bonne hydratation.
  • Luttez contre la constipation (qui augmente la pression veineuse) en consommant des aliments riches en fibres (fruits, légumes…).

   

Pratiquez si possible une activité physique :

  • Sont recommandés tous les sports favorisant le retour veineux : marche, vélo de route, ski de fond, natation, gymnastique, activités aquatiques…
  • Sont à pratiquer avec précaution et sans excès tous les sports qui accentuent le phénomène de pesanteur ou favorisent le piétinement et les contacts violents : tennis, sports collectifs de ballon (football, rugby, volley, handball…), planche à voile, ski alpin…
  • Sont à limiter autant que possible tous les sports gênant le retour veineux : par blocage respiratoire ou risque traumatique (haltérophilie, musculation, judo et sports de combat, aérobic, squash…), par la posture ou l’équipement vestimentaire serré (tir à l’arc, canoë-kayak, aviron, équitation…).
  • Quels que soient vos goûts, retenez que l’activité physique est toujours préférable à la sédentarité excessive. Aucun sport n’est véritablement interdit, à condition d’être pratiqué avec mesure, et plus régulièrement qu’intensivement. Si vous pratiquez un sport non favorable pour vos veines, compensez par une activité plus bénéfique (marche, vélo…).