Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Les Vertiges d'Origine Vasculaire > II- D'où viennent les vertiges et quelles sont les populations les plus touchées ?

II- D'où viennent les vertiges et quelles sont les populations les plus touchées ?

A-) Origine des vertiges vasculaires :

Le vertige vasculaire peut résulter de plusieurs maladies ayant un caractère de gravité très différent.

Un bref rappel anatomique peut aider à la compréhension de la survenue des vertiges d'origine vasculaire. Le cerveau, le cervelet, la partie postérieure de l'oreille interne sont irrigués par 4 pédicules artériels qui cheminent dans le cou. Il existe 2 artères carotides et 2 artères vertébrales, qui cheminent dans les vertèbres cervicales, d'où leur nom. Les artères vertébrales se réunissent à la base du cerveau, pour former le tronc basilaire qui irrigue préférentiellement le tronc cérébral et le cervelet, centre important de l'équilibre.

Vertiges 001

1-moelle épinière

2-bulbe rachidien

3-pont (tronc cérébral)

4-cervelet

Fig. 1: Coupe du système nerveux central montrant le cervelet, le bulbe et le tronc cérébral

Vertiges 002

Fig. 2: Le polygone de Willis, réunissant les 4 pédicules artérielles : les deux artères carotides et les deux artères vertébrales

1- aorte                                                     2- artère sous-clavière                                       3- carotide primitive ou commune

4- artère vertébrale                                   5- carotide interne                                               6- tronc basilaire

7- artère cérébrale postérieure                 8- artère communicante postérieure

9- artère communicante antérieure          10- artère cérébrale antérieure

Vertiges 003

Fig. 3: Le tronc basilaire formé par la réunion des 2 artères vertébrales en avant du tronc cérébral.

1-        Bulbe rachidien

2-        Pont (tronc cérébral)

3-        Artère vertébrale

4-        Tronc basilaire

Vertiges004

Fig : 4 Schéma de l'appareil auditif comprenant l'oreille externe (pavillon + conduit auditif externe), oreille moyenne avec ses osselets, puis l'oreille interne, qui comprend le vestibule (impliqué dans l'équilibre) et le limaçon ou cochlée (impliqué dans l'audition).

1          Pavillon           2          Conduit auditif externe 3      Tympan

4          Vestibule        5          Trompe d’eustache (communique avec l’oropharynx)

6          Limaçon          7          Nerf auditif    8          Canaux semi-circulaires

9          Marteau          10        Enclume          11        Etrier

B-        Mécanisme à l'origine du vertige vasculaire :

II peut résulter d'un défaut d'irrigation quand une artère se rompt : c'est l'hémorragie qui entraîne un hématome, ou au contraire quand elle s'obstrue. Il existe un troisième mécanisme un peu à part, c'est le « vol vasculaire » appelé hémo-détournement.

Deux causes peuvent être retrouvées dans l'obstruction artérielle : la thrombose (occlusion) et l'embolie.

1-) La thrombose, c'est lorsque l'artère se bouche complètement. La thrombose fait généralement suite à une sténose c'est à dire un rétrécissement local de l'artère. La sténose résulte elle même d'un dépôt de cholestérol où peut aussi sédimenter du calcium. L'ensemble forme une plaque plus ou moins dure et plus ou moins épaisse

2-) L'embolie, c'est la migration d'un caillot constitué d'un amas de plaquettes sanguines ou de globules rouges et parfois même de fragments de cholestérol, qui migrent dans le système artériel, c'est à dire celui de « la grande circulation » issue du cœur, de l'aorte ou l'une de ses branches.

3-) L'hémo-détournement : c'est le vol vasculaire : ce mécanisme est mis en jeu quand un territoire de tissu nerveux ne reçoit pas assez de sang pour son activité normale et « recrute » son irrigation par le biais de la circulation collatérale, aux dépens d'autres organes. Ces derniers sont donc spoliés d'une partie de leur irrigation et deviennent en quelque sorte le dernier « pré arrosé ».

C-)       Qui sont les patients les plus touchés par les vertiges d'origine vasculaire ?

Comme les causes nous l'avons vu sont très variées, les populations concernées le sont également.

1-) Pour les sténoses et les thromboses [artères rétrécies ou bouchées] : il s'agit de patients vasculaires par excellence dont les facteurs risques sont classiques : excès de cholestérol, diabète, tabac, hypertension artérielle et antécédents familiaux. L'âge joue également un rôle important.

2-) Pour les embolies, on peut retrouver les mêmes patients que précédemment, mais il s’agit le plus souvent de patients ayant un trouble du rythme cardiaque à type de fibrillation auriculaire (mouvements anarchiques et désordonnés de l'oreillette qui ne se contracte pas). L'oreillette ne se contractant pas correctement, le sang stagne et des caillots peuvent se former localement et migrer dans la circulation surtout si l'oreillette reprend, même temporairement, un rythme de contraction normal dit sinusal.

3) Le mécanisme d'hémo-détournement (vol vertébro-sous-clavier), va se rencontrer essentiellement chez le patient vasculaire athéromateux.