Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Les Vertiges d'Origine Vasculaire > VI-) Le diagnostic différentiel (comment ne pas confondre avec les autres causes de vertiges)

VI-) Le diagnostic différentiel (comment ne pas confondre avec les autres causes de vertiges)

II faut d'abord éliminer les faux vertiges. Il y a ceux engendrés par les hauteurs : peur du vide (acrophobie) ou ceux que l'on peut ressentir au milieu d'une foule grouillante (agoraphobie). Le faux vertige peut résulter d'une simple crise d'angoisse ou une attaque de panique. (((Enfin peuvent être considérés comme faux vertiges ceux liés à l'extrême faiblesse ou dans le cadre de l'hypotension orthostatique (éblouissement passager quand on se lève rapidement)))).

Démêler la cause d'un vertige vrai est parfois une tâche peu aisée. En dehors du vertige d'origine vasculaire, qui représenterait 20% des vertiges vrais, il peut s'agir d'un vertige d'origine ORL pure lié par exemple à une maladie du vestibule (partie postérieure de l'oreille interne), d'une tumeur cérébrale, d'une tumeur bénigne du nerf auditif (neurinome de l'acoustique) ou encore d'une migraine. Il ne faut pas oublier les vertiges en relation avec la toxicité de certains médicaments, agressifs pour le vestibule (anti-inflammatoires par exemple). Ce véritable catalogue rend compte de la complexité que peut revêtir dans certains cas l'analyse et l'exploration d'un vertige.