Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Les Vertiges d'Origine Vasculaire > VIII- Comment doit-on être surveillé après le traitement ?

VIII- Comment doit-on être surveillé après le traitement ?

Une surveillance bien ordonnée commence bien sûr par soi même sans tomber dans l'obsession de la maladie. Il faut savoir analyser ce que l'on ressent, savoir décrire au médecin de famille un phénomène nouveau ou la recrudescence d'un vertige qui avait disparu. L'auto-mesure de la tension artérielle aux 2 bras a de l'intérêt, à condition d'être confrontée régulièrement au contrôle fait par le médecin généraliste. Cela permet de dépister une hausse anormale de la tension artérielle, ou une asymétrie de celle ci au niveau des 2 bras.

La surveillance des traitements médicaux tels que les  antiagrégants plaquettaires (Aspirine et Clopidogrel) et AVK (Sintrom®, le Préviscan® ou la Coumadine®) doit être très stricte comme nous l’avons vu au chapitre précédent.

La surveillance des pontages et des stents relève du domaine de l'examen clinique par le médecin généraliste et par l'angiologue. (palpation des pouls, auscultation, prise comparative de la tension artérielle aux 2 bras, examen neurologique...)

L'examen complémentaire de base reste le doppler qui permet sans danger pour le patient de suivre révolution éventuelle de la maladie. Si la symptomatologie l'impose on aura donc de nouveau recours à l'angioscanner voire l'IRM.