Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte

Glossaire

- adventice : tunique externe des vaisseaux sanguins constituée de tissu conjonctif fibreux et élastique relativement résistant.

Garbé image 1

- anévrisme : dilatation localisée de la paroi d’une artère aboutissant à la formation d’une poche dont la forme habituelle est celle d’un sac dont le diamètre peut atteindre plusieurs centimètres.

Garbé image 2

- angioplastie : technique chirurgicale le plus souvent effectuée par une ponction à travers la peau d’une artère et permettant au moyen d’un ballonnet de dilater le rétrécissement d’une artère (sténose) ou de recanaliser un segment d’artère bouchée (thrombose).

- angor : crise douloureuse dans le thorax (angine de poitrine) irradiant souvent dans le bras gauche et dans la mâchoire pouvant survenir à l’effort ou au repos et traduisant une atteinte des artères du cœur (coronaires) par l’athérome.

- antiagrégants plaquettaires : médicaments qui diminuent la formation de caillots et l’adhésion des plaquettes, cellules du sang qui participent à la coagulation initiale. Ce ne sont pas des anticoagulants. Les plus utilisés sont l’aspirine et le clopidogrel.

- aorte : c’est la plus grosse artère du corps. Elle part du cœur au niveau du ventricule gauche et apporte le sang oxygéné à toutes les parties du corps, au cerveau, à tous les viscères et aux membres.

- artères périphériques : vaisseaux transportant le sang oxygéné par les poumons vers les extrémités du corps et en particulier vers les membres inférieurs et supérieurs.

- artérite : appelée aussi artériopathie oblitérante des membres inférieurs et liée à l’athérosclérose, elle provoque en général de manière progressive l’oblitération des artères des membres inférieurs.

- athérome : accumulation sédimentaire de graisses et de dépôt calcaire au niveau de l’intima des artères de moyen et gros calibre entrainant un épaississement de la paroi artérielle pouvant aboutir à l’obstruction de l’artère. L'athérome est une maladie des artères liée à la formation de plaques lipidiques qui les obstruent progressivement. En se détachant ou en se fissurant, ces plaques peuvent provoquer l'apparition d'un caillot sanguin qui va boucher le vaisseau.

Garbé image 3

- carotides : au nombre de deux, ce sont les principales artères du cou irriguant le cerveau avec les artères vertébrales.

- cholestérol : fait partie des graisses (lipides) transporté par le sang ; le mauvais cholestérol (LDL : lipoprotéines de basse densité) en excès est un des facteurs responsables de la formation des plaques d’athérome.

- claudication : douleur ressentie à la marche, à type de crampe obligeant à l’arrêt, située dans le mollet, la cuisse ou la fesse et témoignant du rétrécissement ou de l’occlusion d’une artère située en amont du territoire douloureux ainsi mal irrigué. On parle de claudication intermittente car la douleur cesse à l’arrêt de la marche.

- coronaires : premières branches de l’aorte, ce sont les artères (en couronne d’où leur nom) qui irrigue le muscle cardiaque appelé myocarde.

- diabète : maladie chronique affectant la régulation du taux sanguin du glucose (glycémie) par insuffisance de sécrétion d’insuline par le pancréas.

- dyslipidémie : trouble du métabolisme des graisses appelées lipides constituant un excès de cholestérol (le mauvais appelé LDL) et ou de triglycérides.

- écho doppler : examen non douloureux utilisant les ultrasons pour apprécier le flux sanguin au niveau des vaisseaux et ainsi diagnostiquer les rétrécissements (sténoses) ou les occlusions (thromboses), principalement au niveau des artères du cou, de l’aorte et des artères périphériques des membres.

- facteurs de risque cardio-vasculaire : il s’agit des éléments qui favorisent l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires  et principalement l’hypertension, l’hypercholestérolémie, le tabac, le diabète, la sédentarité, le surpoids, le stress, l’hérédité et l’âge…

- hypertension artérielle : ou HTA ; c’est une pression artérielle trop élevée. Elle est considérée comme normale lorsque le premier chiffre (tension systolique lors de la contraction du cœur) est < à 140 mm de mercure et/ou lorsque le deuxième chiffre (tension diastolique lors de repos du cœur) est < à 90 mm de mercure.

- infarctus : mort brutale et massive de cellules aboutissant à la nécrose irréversible d’une partie d’un organe et survenant par manque d’oxygène et occlusion de l’artère nourricière du territoire : par exemple, infarctus du myocarde, infarctus cérébral (ou accident vasculaire cérébral), infarctus rénal, infarctus mésentérique (intestinal).

- intima : tunique interne d’un vaisseau sanguin, interface au contact direct du sang de la circulation.

- ischémie : insuffisance de l’apport de sang oxygéné dans un organe ou dans une partie du corps ; le manque en oxygène perturbe voire arrête la fonction de l’organe. Elle peut être réversible si traitée à temps : c’est une urgence vasculaire ; irréversible au bout d’un certain délai, elle aboutit à l’infarctus de l’organe ou à la gangrène du membre.

- lipides : constituent la matière grasse des êtres vivants ; le cholestérol en fait partie.

      - média : tunique moyenne, musculaire d’une artère, située entre l’intima et l’adventice, qui permet la vasomotricité du vaisseau (contraction et dilatation).

    - thrombose : il s’agit de l’oblitération d’un vaisseau sanguin (artère ou veine) par du caillot ; plus ou moins étendue c’est au niveau artériel la manifestation terminale de l’athérosclérose.

Garbé image 4

- symptôme : représente une des manifestations subjectives ou objectives d’une maladie exprimée par un patient ou constatée par le médecin.