Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Prévention de l’Athérosclérose > VI - Quels sont les principaux traitements et leurs risques ?

VI - Quels sont les principaux traitements et leurs risques ?

Le principal traitement reste la prévention :

-          arrêt du tabac

-          développement de l’activité physique

-          contrôle de la tension artérielle

-          correction d’une dyslipidémie

-          équilibre du diabète

-          correction diététique de l’excès pondéral

Le traitement médical repose sur :

- Des antiagrégants plaquettaires comme l’aspirine à petites doses ou du clopidogrel ; ils sont sensés diminuer la constitution de caillots à partir d’une plaque d’athérome.

- Des statines pour normaliser (avec le régime pauvre en graisses) le taux de LDL cholestérol et des lipides.

- En cas d’HTA, des médicaments antihypertenseurs avec au premier rang les IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion) et les calcium bloqueurs.

Le traitement est chirurgical ou endovasculaire en cas de risque vital, de gêne fonctionnelle importante ou de risque majeur mettant en jeu la vie d’un organe ou d’un membre.

Plusieurs techniques chirurgicales visent à restaurer la lumière artérielle ou à irriguer le territoire privé ou à supprimer l’anévrisme artériel.

- L’angioplastie ou dilatation endoluminale au moyen d’un ballonnet avec ou sans endoprothèse (stent) qui permet de corriger une sténose ou de recanaliser une oblitération artérielle courte.

- La désobstruction par endartériectomie qui consiste à enlever le bouchon d’athérome qui obstrue une artère en ne laissant que l’adventice.

- Le pontage, qui va « court circuiter » l’artère oblitérée en permettant le passage du sang depuis l’artère saine en amont jusqu’à l’artère perméable en aval, réalisé avec du matériel veineux, artériel ou prothétique.

En cas d’anévrisme deux techniques sont à disposition : soit le pontage en chirurgie classique supprimant l’anévrisme - soit l’endoprothèse couverte qui exclut l’anévrisme.

Dans tous les cas les risques doivent être comparés aux bénéfices de chaque technique et correctement exposés préalablement. Chaque acte doit être adapté à chaque cas en fonction du stade fonctionnel, de l’état général du patient et de son âge physiologique plus que légal.