Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > l'insuffisance rénale chronique > III. Pourquoi doit-on faire un abord d’hémodialyse ?

III. Pourquoi doit-on faire un abord d’hémodialyse ?

La dialyse  ou rein artificiel est une méthode d'épuration du sang.

Le dialyseur est en quelque sorte  une « machine à filtrer » le sang à l’aide d'un circuit de circulation extra-corporelle (Figure 1). Pour ce faire, il est nécessaire de prélever le sang, de le filtrer, et de le restituer au patient tout cela en circuit fermé à l'aide de tubulures.

On ne peut piquer directement dans le réseau artériel, car en aspirant le sang vers la pompe la tension artérielle chuterait brutalement. On ne peut piquer directement dans le réseau veineux périphérique car ce régime à basse pression ne supporterait pas l'aspiration vers la pompe (veine collabée). Une dialyse efficace requiert un débit sanguin de 300 à 400 ml/min dans le circuit extracorporel, ce qui nécessite un flux d’au moins 400 à 500 ml/min dans l’abord vasculaire de dialyse.

Schématiquement, deux moyens sont actuellement utilisés pour prélever le sang du patient:

-                           soit par un abord vasculaire veineux central par mise en place d'un cathéter veineux dans une grosse veine près du coeur.

-                           soit par un abord artérioveineux périphérique (abords natifs= fistule artérioveineuse (FAV)  et abords prothétiques ).

clip_image002

Figure 1 : Fonctionnement d’une circulation extra corporelle pour hémodialyse