Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > l'insuffisance rénale chronique > IV. Quels sont les différents abords vasculaires d’hémodialyse ?

IV. Quels sont les différents abords vasculaires d’hémodialyse ?

1/ abord vasculaire veineux central :

Il est souvent posé en urgence, ou lorsque la fistule artérioveineuse ne fonctionne pas. Il consiste à mettre en place un cathéter dans la veine jugulaire droite. C'est une méthode intéressante dans l'urgence néanmoins il faut préférer la création d'un abord natif. En effet le risque d’infection du cathéter est sept fois plus important, augmentant le taux de mortalité.

2/ abord artérioveineux périphérique natif (fistule artérioveineuse = FAV).

Les fistules artério-veineuses (FAV) natives ont montré leur supériorité, en terme de perméabilité par rapport aux fistules prothétiques (pontages).

Dans deux tiers des cas, l’insuffisance rénale terminale s’installe sur un mode progressif autorisant alors la création d’un abord vasculaire:

L’abord vasculaire doit idéalement être créé dans les 6 à 12 mois précédant le début de l’hémodialyse, lorsque la clairance de créatinine est proche 15 ml/min.

    Les objectifs sont:

                                        - d’atteindre un développement optimal de la FAV

                                        - de diagnostiquer et de traiter, si possible, les complications très précoces après l’intervention

                                        - d’éviter le recours aux accès veineux centraux en urgence, générateurs potentiels de thrombose ou sténose du système cave supérieur, pouvant compromettre la création ultérieure d’un abord vasculaire efficace

Le côté non dominant (Bras gauche pour un droitier et inversement) sera choisi préférentiellement pour l’abord vasculaire.

Le site le plus distal sur le membre supérieur (poignet) est préféré.                

Un abord distal offre un segment veineux à l’avant bras suffisamment long et superficiel pour permettre des ponctions faciles (avec 2 points de dialyse séparés d’au moins 5 cm), en cas d’échec, un abord plus proximal reste possible.

                    Il est donc impératif de préserver au maximum le capital de veineux à l'avant-bras.

On préfère la FAV aux cathéters veineux centraux car :

- Meilleure épuration par la FAV

- Taux d’albumine plus élevé

- Anémie mieux contrôlée

- Durée d’utilisation + prolongée

- Moins d’infections

- Moins de thrombose

- Pas de risque de sténose des veines centrales

- Douches et bains possibles

   3/ abord artérioveineux périphérique prothétique

Il s’agit d’un pontage entre une artère et une veine.