Retour à l'accueil
Espace membres
Agrandir le texteAgrandir le texte
Accueil > Maladies > Artérite des membres inférieurs chez le malade diabétique > I -Qu’est ce que l’artérite diabétique ?

I -Qu’est ce que l’artérite diabétique ?

Le diabète est une augmentation du taux de sucre dans le sang. Il existe 2 formes de diabète : le diabète de type 1 ou insulinodépendant (20 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients jeunes et traité par des injections d’insuline et le diabète de type 2 ou non insulinodépendant (80 % des cas) diagnostiqué le plus souvent chez des patients plus âgés généralement en surpoids et traité par les antidiabétiques oraux. Le patient diabétique de type 2 est habituellement porteur de plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaires (HTA, hypercholestérolémie, surpoids, antécédents familiaux de pathologies cardio-vasculaires, âge, tabagisme). En France on compte actuellement environ 2.5 millions de patients diabétiques.

Il s’agit d’une maladie chronique potentiellement grave par les complications qu’elle peut engendrer. En effet, le diabète induit une micro-angiopathie, c’est-à-dire une altération des petites artères, mais également des grosses artères ou macro-angiopathie.

Cette atteinte artérielle peut conduire à des complications multiples : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, atteinte rénale avec risque de défaillance des reins pouvant conduire à la dialyse, atteinte ophtalmique avec risque de cécité et enfin l’atteinte des artères des membres inférieurs.

a.     Rappel sur les artères des membres inférieurs

L’aorte est l’artère principale de l’organisme qui naît à la sortie du cœur en donnant des branches qui vont permettre d’irriguer et d’apporter de l’oxygène à tous les organes du corps humain.

L’aorte se divise au niveau de l’ombilic en 2 artères iliaques qui vont alimenter les 2 membres inférieurs. L’artère iliaque va donner l’artère fémorale qui naît au niveau de l’aine puis descend dans la cuisse. La fémorale donne naissance à l’artère poplitée au niveau du genou qui elle-même donne naissance à 3 artères qui vont irriguer la jambe, l’artère tibiale antérieure, l’artère tibiale postérieure et l’artère péronière.

b.     L’atteinte artérielle

L’artérite des membres inférieurs est aussi appelée artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est principalement due à une atteinte obstructive des artères des membres inférieurs souvent consécutive à des lésions athéromateuses. Ces lésions athéromateuses sont causées par un dépôt de lipides (cholestérol) sur la paroi interne des artères, on parle alors de dépôts d’athérome.

Ces lésions provoquent une diminution de la lumière des artères (sténose) et favorisent la formation d’une thrombose ou obstruction de l’artère.

Schématiquement l’artérite diabétique se caractérise par une atteinte préférentielle des petites artères, situées entre le genou et les orteils, entraînant un rétrécissement du diamètre de l’artère. On parle dans ce cas d’artérite distale. La conséquence est la diminution de la perfusion des muscles et des tissus cutanés des extrémités en particulier du pied.

L’artérite des membres inférieurs est fréquente chez le diabétique. On estime le risque d’artérite 2 à 5 fois supérieur chez le diabétique par rapport  au patient non diabétique.

L’évolution peut être parfois grave avec risque de gangrène, on estime que le risque d’amputation est présent chez 7 % des patients diabétiques.

Cette atteinte est d’évolution lente mais peut être accélérée par l’accumulation des facteurs de risque : tabagisme, HTA, hypercholestérolémie, surpoids. L’âge est également un facteur de risque favorisant la survenue de lésions artérielles.